mercredi 2 décembre 2009

Premier album de Sylvain Yardin : Marseille dans le brouillard‏


Communiqué Culture




...Marseille dans le Brouillard est le premier album de Sylvain Yardin, jeune chanteur marseillais écorché mais non dépourvu d'humour. Un premier disque de 10 titres, une révélation.



Points de vente :



http://www.apoplexia2008.blogspot.com


www.ebay.fr



www.priceminister.com



Règlement chèque d'un montant de 12 euros (frais de port inclus) à l'ordre de Trilogie Halexander loi 1901 à : Jeff Bonnenfant 4 Bd Carnot 72000 Le Mans



Envoyer paiement par carte bancaire via paypal à halexander@voila.fr (montant : 12 euros, frais de port inclus)



Contact management : delachansonfrancaise2007@yahoo.fr



Découvrir Sylvain Yardin:



http://sylvain-yardin.skyrock.com/



http://www.sylvainyardin-officiel.fr/



http://www.myspace.com/unutma13





Staff



Médias


Culture et Chanson -Luc Melmont


lucmelmont.canalblog.com



Variété française : La simplicité d’un disque, la simplicité d’un chanteur marseillais




Ce n’est pas encore une voix juste, mais il y a la justesse et la cohérence d’un univers fragile. Un homme jeune, frôlant l’impudeur quand il chante ou quand il parle, qu’il s’agisse de son répertoire ou de celui des autres. Sylvain Yardin ne minaude pas. Le vocabulaire est peu riche, peu varié, mais va droit au but. Le chanteur Leny Escudero confessait volontiers qu’il n’utilisait que 300 mots dans l’ensemble de son répertoire. Après tout, à bas les fioritures !


Le risque de la simplicité, c’est de frôler l’amateurisme. Ce qui n’est pas le cas de Sylvain Yardin, peut-être aussi parce qu’il porte un fardeau personnel et n’attend pas de plaire à tout le monde, de gala en gala, l’artiste est rôdé à l’exercice depuis des années. Dans le fond il est plutôt étonnant que cet album si personnel sorte de façon aussi tardive. Car c’est un jeune homme qui s’expose : sur internet, à la télé (France 5, sur le thème du piercing). C’est un homme à l’identité riche. Il est aussi le reflet d’une variété française qui s’est démocratisée. Pour le meilleur et pour le pire, mais il était temps que l’expression musicale soit accessible au plus grand nombre et ne soit pas le terrain de chasse gardé de majors, labels se targuant d’un certain prestige, journalistes du haut de leur chair ou de nostalgiques du « c’était mieux avant, tout est nul maintenant » ou encore de gens qui se font des fois une trop haute idée de la chanson ou de la variété.


Peut-être que la qualité n’est pas toujours entièrement au rendez-vous mais la sincérité de nombreux artistes est là. On mesure cette qualité aussi à la détermination d’un chanteur, de sa durée. Internet est une redoutable foire aux illusions. Combien d’artistes dilettantes sont restés sur le carreau, croyant qu’il suffisait de mettre ses œuvres en ligne pour être connu, reconnu, aimés, appréciés ? Sylvain Yardin revient de la Foire aux illusions et nous livre Marseille dans le brouillard. L’album, d'une étrange beauté, d’un chanteur qui a encore des comptes à régler avec l’enfance (L’Idylle Atroce), qui à travers des chansons aériennes, solaires même parfois, affronte la Mort, la peur de la mort, l’angoisse. Heureusement, l’amour est là fragile caché dans cette ville qui lui est sienne, qu’il chante dans l’ouverture de l’album, cette ville, Marseille noyée dans le brouillard. Un brouillard où il cherche l’Autre, l‘Amour. Voici un album qui a l’audace d’exister, troublant, générant parfois le malaise. De la variété OMNI -Objet Musical Non Identitfié.



Marseille dans le brouillard est un disque à mi-chemin entre la chanson d’art et d’essai et la variété. Et aussi la porte d’entrée grande ouverte, officielle de Sylvain Yardin dans la jungle des artistes.



Luc Melmont

Enregistrer un commentaire