jeudi 16 décembre 2010

‘Comme dans une chanson d’Anne Sylvestre’ : Jann Halexander chante Anne Sylvestre 29 et 30 janvier 2011 (chanson/gospel) Paris

‘Comme dans une chanson d’Anne Sylvestre’ : Jann Halexander chante Anne Sylvestre 29 et 30 janvier 2011 (chanson/gospel) Paris

De l'audace, il en faut quand un jeune homme natif du Gabon reprend le répertoire d'Anne Sylvestre : le chanteur Jann Halexander (A Table, Chroniques d'une famille australienne) reprendra des classiques du répertoire adulte d'Anne Sylvestre, allant des Dames de mon quartier à Une Sorcière comme les Autres, en passant par des perles méconnues. En présence du Duo ChoKola, tout droit venu du Gospel, Jann Halexander nous invite à un récital mêlant émotion et humour...

Comme dans une Chanson d'Anne Sylvestre

Théâtre du Temps – Paris, 9 rue du Morvan - Métro Voltaire - 01 43 55 10 88

20h30 – 29 et 30 janvier 2011

Tarif plein : 18 euros

Tarif réservation (appeler le théâtre) : 16 euros

Tarif Billetréduc : 16 euros

Tarif adhérents Tranches de Scène : 14 euros

Tarif Rsa-Rmi : 10 euros

Etudiant : 10 euros

Production :

Trilogie Halexander

Editions Lalouline


Mise en scène :

Jann Halexander-Jeff Bonnenfant


Distribution :

Jann Halexander

Ouman Dee (Duo ChoKola)

Decky (Duo ChoKola)

Nos remerciements à

Anne Sylvestre

L’Association Tranches de Scène

Au Théâtre du temps

Spectacle tout public

Jeff Bonnenfant, attaché de presse label Trilogie Halexander

Contact : 06 80 15 05 24

Photographie : Jeff Bonnenfant


*******


Comme dans une chanson d’Anne Sylvestre

Texte et musique : Jann Halexander

Comme dans une chanson d’Anne Sylvestre,

4 saisons passent sans bruit,

Et j’invoque les extraterrestres,

Pour que ma lettre porte ses fruits

Je l’ai envoyée par la poste,

Plus une copie par internet,

L’as-tu reçue dans ton val d’Aoste,

Ô Dis-moi donc ma tendre Annette…

Ca m’fait tout drôle de vivre sans toi…

De me trouver seul sous ce toit

« Ah l’amour est bien difficile »

Cette phrase est un cliché facile,

J’ai refusé dans ton regard

De ne plus croire au hasard

Comme dans une chanson d’Anne Sylvestre,

Je laisse en moi l’enfant pleurer

Mon Egoïsme était Everest,

J’ai des erreurs à réparer,

Pardon pour mes nombreux silences,

Face à ton beau chemin de mots,

Et réapprenons la confiance,

Toi et moi dans notre hameau…

Ne crois pas que je fais la gueul’

Même si c’est dur d’être tout seul !

J’avoue ne pas comprendre les Eve,

J’ai si peur que l’amour s’achève,

Je suis l’Adam dans sa détresse,

Brave écolier sans sa maîtresse…


Comme dans une chanson d’Anne Sylvestre…

Comme dans une chanson d’Anne Sylvestre…

Comme dans une chanson d’Anne Sylvestre…

J’y glisse discrètement un Je t’aime…

Enregistrer un commentaire